archive | mars, 2012

Paris-Normandie en danger

22/03/2012

0 Commentaire

Après la Tribune, France-Soir, un nouveau titre pourrait s’ajouter à la trop longue liste des journaux menacés de disparaître. Le 14 mars, la direction de Paris-Normandie et des titres associés (Havre Libre, Havre Presse, Progrès de Fécamp) a annoncé un plan dit de sauvegarde de l’emploi (PSE) prévoyant la suppression de 111 postes, dont 21 […]

Lire la suite...

Une arme de destruction massive… du contrat de travail

22/03/2012

0 Commentaire

Dans la panoplie des armes contre les droits des salariés, une nouvelle pourrait bien faire son apparition si les syndicats ne la mettent pas en échec. Il s’agit des « accords compétitivité-emploi » que le président pas encore candidat a sortis de son chapeau le 30 janvier et sur lesquelles s’est depuis engagée une négociation […]

Lire la suite...

FO signe pour conforter les régimes de retraite complémentaire ARRCO et AGIRC : +2,30% au 1er Avril

22/03/2012

0 Commentaire

Réunis en commission paritaire ce matin, les Confédérations syndicales signataires dont FO ainsi que la CFE-CGC ont ratifié l’augmentation de la valeur des points des régimes obligatoires de retraite complémentaire ARRCO et AGIRC de 2,30% au 1er Avril 2012. Ces mesures confirment, s’il en était besoin, le bien fondé de l’analyse de l’accord du 18 […]

Lire la suite...

FO assigne le groupe l’Express-Roularta en justice pour faire valoir les droits des pigistes

15/03/2012

0 Commentaire

Faire payer les primes d’ancienneté des journalistes pigistes du Groupe l’Express-Roularta (GER), tel est l’enjeu d’un combat qui va finalement mener FO devant les tribunaux. Ces primes sont inscrites sur la feuille de paye des journalistes pigistes mais elles sont incluses et retranchées du salaire de base, constituant de fait une baisse de salaire. Depuis plus […]

Lire la suite...

Jean-Claude Mailly appelle les parlementaires à ne pas voter le « Mécanisme européen de stabilité »

07/03/2012

0 Commentaire

Pour FORCE OUVRIERE, la discrétion et la précipitation avec laquelle ce traité a été ratifié constituent un déni de démocratie. « Il n’est pas acceptable que de telles décisions, prises dans l’urgence par les gouvernements européens sous la pression des marchés financiers et des agences de notation soient adoptées aussi discrètement, en l’absence de tout débat […]

Lire la suite...