FO assigne le groupe l’Express-Roularta en justice pour faire valoir les droits des pigistes

Faire payer les primes d’ancienneté des journalistes pigistes du Groupe l’Express-Roularta (GER), tel est l’enjeu d’un combat qui va finalement mener FO devant les tribunaux. Ces primes sont inscrites sur la feuille de paye des journalistes pigistes mais elles sont incluses et retranchées du salaire de base, constituant de fait une baisse de salaire. Depuis plus d’un an, Andrée Hazan, journaliste pigiste et représentante du syndicat FO dans le groupe de la rue Chateaudun à Paris, se bat pour faire respecter et appliquer la loi de 1974, dite « Loi Cressard » qui stipule que tous les journalistes ont les mêmes droits.

Une réduction du salaire de base ou bien un non paiement de la prime d’ancienneté est illégal et contraire à l’article 23 de la Convention collective des journalistes qui stipule « que les primes d’ancienneté doivent être ajoutées au salaire ». FO a porté plainte auprès de l’Inspection du Travail qui a convoqué la direction des « ressources humaines » du groupe de presse. Sans succès… FO a tenté alors, en s’appuyant sur les lettres de l’inspection du travail, de négocier avec la direction du Groupe. Toujours sans succès… Pourtant celle-ci a reconnu « être dans l’illégalité », ne pas respecter le Code du Travail et ne pas vouloir payer ces primes.

Fort d’un dossier conséquent, agrémenté de décisions prud’homales de plusieurs salariés de GER – qui ont chacun gagné contre leur employeur –, le Syndicat général des journalistes FO a choisi d’assigner le groupe GER en justice pour faire respecter les droits des salariés, faire respecter la loi Cressart et le Code du Travail. Les procédures prud’homales se multiplient dans le groupe où de nombreux journalistes pigistes voient leurs piges diminuer, diminuer… pour devenir inexistantes – ce qui est parfaitement illégal.

GER compte quelques 600 journalistes dont plus de 200 pigistes.

–>A noter : journalistes pigistes, dès que votre employeur vous impose une baisse de piges, il faut agir et acter les faits par écrit. Le SGJ-FO a mis en place une section juridique. Elle permet à tous ceux qui le souhaitent, journalistes pigistes, journalistes, stagiaires, CDD…, de défendre leurs droits et de bénéficier des dernières infos, cas de jurisprudence, jugements de prud’hommes. Pour tout contact: journalistesfo@hotmail.fr

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Les commentaires sont fermés.