Radio France : non aux suppressions de postes

Le PDG de Radio-France, Mathieu Gallet persiste et signe. Il a annoncé dans une interview au Figaro qu’il entendait bien mettre en œuvre un plan de départs dits volontaires concernant 350 salariés au total, dans toutes les catégories.

Ces suppressions d’emplois, faut-il le rappeler, avaient été un des motifs de la grève sans précédent de 28 jours menée par les salariés de Radio-France en mars et avril derniers. Pas plus aujourd’hui qu’hier, on ne peut accepter ces suppressions d’emplois, partie intégrante du « plan stratégique » de Gallet et de la tutelle aboutissant à affaiblir la radio de service public. Et ce ne sont pas les quelque 50 emplois promis dans les « nouveaux métiers » du numérique notamment, qui peuvent faire illusion.

Radio France emploie aujourd’hui 4380 salariés en CDI, dont 756 journalistes et 635 techniciens.

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Les commentaires sont fermés.