TF1 et LCI Vers un plan social plus large ?

12/10/2014

LCI, TF1, TV

Le refus du CSA d’autoriser LCI à devenir une chaîne gratuite n’aura-t-il finalement été que le prétexte qu’attendaient les dirigeants de TF1 pour se lancer dans un vaste plan social. C’est en tout cas ce qu’on peut se demander après la décision de la chaîne de se séparer de 148 salariés, dont 58 à LCI, mais aussi 81 à la maison-mère TF1, et 9, soit la quasi-totalité de l’effectif, à la filiale numérique e-TF1.

LCI qui comptait 247 emplois équivalent temps plein, dont 98 journalistes sous contrat LCI, les autres étant sous contrat TF1 et détachés à la chaîne payante, fonctionnera désormais avec un effectif réduit à 54 personnes qui privilégieront « l’analyse » , selon ses dirigeants.

TF1, qui a exclu jusqu’à présent toute vente de LCI, notamment aux actionnaires du Monde, a annoncé un recours en Conseil d’Etat contre la décision du CSA. Reste qu’en attendant, elle a fait le choix de la destruction brutale d’une rédaction et d’une restructuration qui, outre son coût social, ne convainc pas les salariés sur le plan rédactionnel. De plus, elle n’apaise pas les inquiétudes pour l’avenir alors que TF1, malgré sa santé financière florissante (137 millions d’euros de bénéfice en 2013 et 425 millions d’euros de trésorerie en juin 2014 ! – enchaîne depuis six ans les plans d’économies et de suppressions d’emplois. En moins de 2 ans, et avant même le dernier plan concernant LCI, le groupe avait déjà perdu 10% de ses effectifs, avec pour conséquence une dégradation importante des conditions de travail.

A TF1, comme dans toutes les rédactions, la mobilisation pour la préservation de tous les emplois reste à l’ordre du jour.

D’autant que la disparition de LCI pourrait faire des émules du côté de M6 qui envisageraient eux aussi la fermeture de Paris-Première, elle aussi interdite de passage sur la TNT gratuite. Avec 60 emplois dans la balance.

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Les commentaires sont fermés.