Quand les droits d’auteur mènent à Pole emploi

12/10/2014

Courrier picard, PQR

sans-titre

Les résultats du passage du Courrier picard devant la commission des droits d’auteur du ministère de la Culture auraient pu être encourageants. En effet, la prime (500 euros bruts) de droits d’auteur annuel, refusée par le SGJ-FO et acceptée par la seule CGT, était accompagnée d’arriérés qui finalisaient la somme due à 700 euros bruts pour l’année 2014.

Pourtant mécontente de ces propositions, la majorité des salariés en quête d’une petite prime pour l’été a signé ces accords. Le revers de la médaille ne s’est pas fait attendre, alors que tout le monde regardait si sa production personnelle allait être reprise à moindre frais dans les autres titres du groupe Rossel- La Voix du Nord, c’est une page entière qui nous est arrivée depuis le pole « Informations Générales » créée chez nos voisins de l’Union à Reims.

A terme le but étant de réaliser à Reims les « Infos Génés – France Monde » mais aussi « sport France » et « Sport Monde », avec la volonté de réduire ainsi la masse salariale. Les tout premiers à en avoir fait les frais sont les 7 derniers CDD non renouvelés qui subsistaient au Courrier picard et qui sont maintenant à la recherche d’un emploi. L’effectif est donc passé de 87 à 80 journalistes en l’espace d’un été, résumé de la mutualisation des titres du groupe qui au lieu de renforcer certains services du quotidien régional ont envoyé 7 personnes augmenter les rangs des demandeurs d’emplois et ce n’est malheureusement qu’un début. Nous ne dirons pas merci à la loi Hadopi…

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Les commentaires sont fermés.