Paris-Turf fait son cinéma

paris-turfLe dimanche 20 mai, dans l’émission Capital sur la chaîne M6, un reportage sur un opérateur de prises de paris sur internet, LeTurf, a été diffusé. On y voyait des scènes tournées dans les locaux du journal Paris-Turf, avec des réunions de travail communes aux deux entreprises. Des réunions telles que celle filmée n’existent jamais dans la réalité. Pas étonnant qu’à l’occasion d’une réunion du personnel la direction se soit félicité que « jamais une aussi bonne publicité n’ait été faite à Paris-Turf. »

L’indépendance de Paris-Turf en doute

Lors de l’émission Capital diffusée le dimanche 20 mai sur la chaîne M6, le mélange des genres entre l’opérateur de prise de paris sur internet LeTurf et le journal Paris-Turf était joyeusement mis en scène. Alors qu’il n’existe contractuellement aucun lien entre les deux entreprises, il était explicitement mis en avant que le média était utilisé pour favoriser les objectifs de l’opérateur de prise de paris. Il est bien évident que la pression exercée conduit à faire peser des risques sur l’application de la convention collective.

Droit d’alerte

Face à la gestion du journal Paris-Turf, les élus du comité d’entreprise ont lancé une procédure de droit d’alerte. En effet, la direction n’a trouvé d’autres solutions, pour « servir les objectifs des actionnaires », ce qui est visiblement son seul souci, de réduire la masse salariale, par tous les moyens, notamment en visant explicitement et directement les pigistes. Après étude du volumineux dossier remis aux représentants du personnel, le comité d’entreprise se prononcera sur la poursuite de la procédure.

, , ,

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Les commentaires sont fermés.