Appel pour la libération des 13 syndicalistes indiens

22/03/2017

Communiqué

Voici le communiqué du SGJ-FO concernant la situation des 13 syndicalistes indiens de l’usine Suzuki-Maruti.

LIBERATION IMMEDIATE des 13 syndicalistes indiens condamnés à la prison à vie !

AMNISTIE pour tous les ouvriers condamnés !

RESPECT du droit syndical en Inde et dans le monde entier !

Le 18 mars, un tribunal indien a condamné à la prison à vie 13 ouvriers de l’usine Suzuki-Maruti, dont 12 responsables du syndicat Maruti-Suzuki Workers Union (MSWU) !

Quatre autres ouvriers se sont vus infliger des peines de cinq ans de prison et 14 autres ont écopé de 3 ans, mais libérés car ayant déjà passé 4 ans en prison.

Un verdict infâme, révoltant, qui dépasse l’entendement, au terme d’un procès où les patrons de la multinationale Maruti-Suzuki ont poursuivi leur campagne de haine contre ces délégués syndicaux, exigeant la peine de mort contre eux, après avoir déjà licencié 2.500 travailleurs pour fait de grève dans leur ancienne usine.

A aucun moment, le tribunal n’a apporté la preuve de leur implication dans les faits qu’on leur impute, à savoir la mort accidentelle d’un cadre de l’usine dans un incendie survenu lors d’une grève en 2012.

Ce qu’on reproche en réalité à ces salariés, c’est d’avoir construit un syndicat pour se défendre contre l’exploitation et le travail précaire, c’est d’avoir appelé à la grève pour exiger que l’ensemble des ouvriers de l’usine soit couvert par une convention collective, c’est d’avoir voulu résister à la répression violente des milices armées envoyées par leurs patrons pour briser la grève.

Ce verdict est une honte !

En s’attaquant ainsi aux travailleurs indiens, c’est à l’ensemble du mouvement ouvrier que l’on s’attaque. C’est au droit de s’organiser, de manifester de faire grève partout dans le monde.

Nous ne laisserons pas faire ! C’est tout le mouvement ouvrier qui doit se dresser !

Le Syndicat général des Journalistes Force Ouvrière appelle ses sections à multiplier, à destination de l’ambassade de l’Inde à Paris, les prises de position exigeant l’amnistie et la libération immédiate des ouvriers emprisonnés.

 Il appelle ses adhérents à participer au rassemblement organisé le jeudi 23 mars devant l’ambassade d’Inde à Paris (17H45 – 13-15 rue Alfred Dehodencq – 16e arr.)

(Messages à son Excellence M. Mohan Kumar, ambassadeur d’Inde en France – mail : amb.paris@mea.gov.in)

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Les commentaires sont fermés.