Le Parisien : après un jour de grève d’avertissement, journalistes, employés et cadres arrachent le remplacement des arrêts maladie dès le premier jour, les IK au barème fiscal, 11 nouveaux CDI, 10 titularisations de CDD, 5 CDD supplémentaires dans les fonctions support…

LP LEMOTION DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE
DES SALARIÉS DE L’UES LE PARISIEN
du 15 octobre 2018
L’assemblée générale des salariés de l’UES Le Parisien a pris acte des dernières réponses de la direction suite au mouvement social enclenché la semaine dernière :
  • Les remplacements des arrêts maladie redeviennent la règle mais il peut y avoir des exceptions.
  • Les indemnités kilométriques seront réévaluées et atteindront le barème fiscal dans les 6 mois*
  • En janvier, la direction s’engage à apporter des réponses dans les services en tension, en fonction des « arbitrages éditoriaux ».
Ces réponses s’ajoutent à celles obtenues la semaine dernière :
  • 11 appels à candidature pour des CDI sur des postes aujourd’hui occupés indûment par des CDD (ou pigiste) ou pour des créations de postes.
  • 10 CDD à la rédaction feront l’objet d’un programme de titularisation progressive, la situation de précarité des pigistes permanents sera étudiée.
  • 5 CDD de renforts dans les fonctions supports
  • La direction s’est engagée à mettre fin au management à la dure.
  • En fonction des objectifs, les moyens seront mis en adéquation pour les fonctions support.
  • La direction présentera sa feuille de route détaillée service par service, entité par entité fin novembre.
Pour autant, l’assemblée générale constate que de nombreuses revendications n’ont pas été satisfaites. Elles demeurent toutes d’actualité et l’ensemble des organisations syndicales continueront à les porter.
Les salariés resteront mobilisés et vigilants dans les mois à venir, afin que les promesses soient tenues. Ils mandatent les organisations syndicales à les réunir dans les plus brefs délais s’ils constataient un manquement de la direction à ses engagements.
Motion votée à l’unanimité
*exemple barème fiscal pour 3cv 0,41 euros pour moins de 5000 km par an, contre 0,30 euros aujourd’hui.

 

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.