Xavier Niel rafle Nice-Matin

12/11/2019

Nice matin

Du portable à la presse. De la fibre optique à la fibre papier… Ou web, plus sûrement. Depuis quelques semaines, Xavier Niel, le patron de Free, a pris le contrôle de Nice-Matin. Il s’est offert le groupe de presse de la Côte d’Azur en promettant d’injecter près de 30 millions d’euros pour relancer le journal… au nez et à la barbe d’Iskandar Safa, l’industriel propriétaire de Valeurs Actuelles, qui lorgnait également sur le « bébé ».

Pendant des mois, ces deux-là ont joué au chat et à la souris pour mettre la main sur Nice-Matin…. son immobilier (agences et siège) et son précieux marché publicitaire (voitures, cosmétiques et grandes marques). Et maintenant ? La société d’intérêt coopératif (SCIC), créée par les salariés en 2014 pour éviter des licenciements en cascade, va lentement mourir de sa belle mort puisqu’au début de l’année prochaine, Niel devrait devenir propriétaire à 100% après avoir racheté les actions des 421 salariés qui avaient investi dans le capital de l’entreprise. Le pouvoir absolu, donc, pour Niel, mais pour faire quoi sous le soleil du Midi ? Nul ne le sait vraiment.

Le patron de Free (et co-actionnaire du Monde) consulte et promet à longueur d’interviews qu’il n’interviendra pas sur la ligne éditoriale du quotidien. En revanche, il a déjà chargé trois consultants de se pencher sur le modèle économique du groupe et ne cache pas sa volonté de trouver un nouveau P-dg. Les grandes manoeuvres débutent donc avec, en toile de fond, un développement tous azimuts du digital. Côté journalistes, la clause de conscience devrait être ouverte et des dizaines de départs sont prévus dans la rédaction. Chacun fait ses comptes avec le sentiment que « de telles conditions de départ ne se représenteront probablement plus ». Mouais…

Pour ceux qui restent, un flou artistique est savamment entretenu mais – promis – au début de l’année prochaine, « il y aura des annonces », dit-on. Surtout, cette opération intervient dans un climat de recomposition de la presse régionale du sud-est avec, d’un côté, Bernard Tapie, à la tête du journal La Provence et de Corse-Matin. De l’autre, Xavier Niel, nouveau big boss de Nice-Matin et de Var-Matin. Un nouveau duel en perspective ? 

Souscrire

Souscrire à nos flux RSS et profils sociaux pour recevoir les mises à jour.

Les commentaires sont fermés.